Lorsque l'on aborde l'Ayurvéda, on commence inévitablement par discuter des Doshas et de notre constitution individuelle ; ceci au point que l'on réduit parfois l'Ayurvéda à ce concept.

Si en effet, les Doshas et la notion de constitution individuelle sont fondamentaux en Ayurvéda, ce n'est de loin pas la seule facette de cette médecine ancestrale. D'autres notions sont tout autant enrichissantes pour le maintien de notre santé et de notre épanouissement. C'est d'ailleurs pour élargir notre vision que le premier post de ce blog est consacré à découverte des trois Gunas. La prise de conscience de ceux-ci nous conduit à ajuster notre état d'esprit et nos comportements, il en résultera sans aucun doute un développement personnel et spirituel.

Alors découvrez qui sont Sattva, Rajas et Tamas !

Massages ayurvédique

Qu'est-ce que les Gunas

Les Gunas sont trois qualités fondamentales qui déterminent notre état d'esprit et nos comportements. Il s'agit de : 

Ainsi, notre état d'esprit peut être sattvique, rajassique ou tamassique.

Ce petit film réalisé par Les Fleurs du Vivant, un peu caricatural, mais amusant exprime les caractéristiques de chaque Guna (Merci Lisa !)

Ces quelques caractéristiques nous permettent déjà de situer notre état d'esprit du moment. Comment suis-je là maintenant ? Quel est mon état d'esprit ? 

Vous l'aurez bien compris, dans le premier cas notre comportement est tamassique, dans le second rajassique et dans le troisième sattvique.  Si nous observons nos comportements, nous réalisons que nous pouvons passer d'un état à l'autre à tout moment, rien n'est défini ni définitif. Nous déduisons tout-de-même que des personnes dominées par Vata ou Pitta seront plus souvent rajassiques et qu'une personne dominée par Kapha aura une plus grande tendance à adopter une comportement tamassique. Or, nous sommes maître de notre état d'esprit et de nos comportements. Ainsi, en tout temps, nous pouvons identifier les qualités de notre attitude et la décision nous appartient de la modifier. L'Ayurvéda nous enseigne l'importance d'être guidé par Sattva et ainsi vivre dans la lumière, la connaissance et l'amour. Notre santé et notre épanouissement sont directement influencés par Sattva, en effet, un état d'esprit positif, une conscience apaisée, une attitude ouverte et généreuse stimulent la sécrétion d'hormones apaisantes et le système nerveux parasympathique qui calme l'organisme. 

Voici quelques aspects que nous pouvons cultiver de manière sattvique :

Les quatre accords toltèques de Don Miguel Ruiz ou les Yogas Sutra de Patanjali sont des lectures idéales pour adopter une comportement sattvique.

L'alimentation selon les Gunas

La conscience des Gunas nous conduit vers une approche plus saine de l'alimentation. En effet, si nous pouvons qualifier notre état d'esprit selon Sattva, Rajas et Tamas, nous pouvons également qualifier avec ces mêmes critères la nourriture que nous absorbons, soit par sa nature, soit par son effet sur notre corps et notre état d'esprit.

Ainsi, par exemple,

Cette liste n'est pas exhaustive, il s'agit surtout de proposer des exemples qui nous aideront à différentier les aliments que nous mangeons de manière intuitive. Il ne s'agit pas non plus d'abolir les aliments rajassiques ou tamassiques, mais d'apprendre à privilégier les aliments sattviques qui favoriseront notre santé et notre développement spirituel.

La manière de préparer nos repas et de les consommer est aussi importante que le choix des aliments. Cet aspect fera l'objet d'un prochain post.

Le sport et les Gunas

Peut-être posez-vous la question, mais est-ce que pratiquer du sport, comportement à première vue rajassique, est contraire à l'enseignement des Gunas ? Le sport n'est ni tamassique, ni rajassique ni sattvique en soit, le sport est le sport. Ce qui détermine les qualités sont la manière dont nous le pratiquons. Si nous allons courir parce que le médecin nous le prescrit et que le but est de pratiquer le minimum sans motivation, notre pratique est tamassique. Si notre seul but est de mesurer des résultats, battre des records et gagner à tout prix une compétition, notre pratique sera alors rajassique. Si l'on court avec légèreté, plaisir en prenant conscience de notre corps dans l'effort en le respectant, en profitant d'être dans la nature pour l'observer, l'écouter, capter son énergie, alors notre pratique sera sattvique.

 

N'hésitez pas à réagit à cet article ou poser vos questions en m'écrivant à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..